Pages

19/09/2018

Passez à l'éco-construction avec la maison écologique !

L’écologie est aujourd’hui au cœur de tous les projets car les bâtiments ont un impact significatif sur l’environnement. Si vous souhaitez une maison respectueuse de l’environnement à toutes les étapes de la construction, tournez-vous vers une maison écolo.

Une maison écologique est respectueuse de l’environnement
Une maison écologique est une maison conçue pour respecter l’environnement. Il s’agit donc d’une habitation qui entraîne le moins de pollution possible et dont les besoins et les pertes d’énergie sont réduites au maximum. La conception est donc étudiée minutieusement. Les plans sont établis de telle sorte que la maison soit en harmonie avec son environnement, en permettant de limiter voire de supprimer le recours au chauffage ou à la climatisation. Les matériaux sont également choisis en fonction de leurs caractéristiques écologiques. Il s’agit de matériaux d’origine naturelle, recyclables et qui ne produisent pas de pollution. Les équipements d’une maison écologique doivent permettre aux occupants de réaliser des économies d’énergie : on installe donc notamment des systèmes alternatifs de chauffage ou de production d’eau chaude, des panneaux photovoltaïques, etc.

Bon à savoir
Si vous souhaitez construire une maison écologique, il est préférable de vous tourner vers un architecte ou un constructeur spécialisé, afin de vous assurer de ses connaissances et de son expérience.

Du chantier à l’isolation : l’écoconstruction à toutes les étapes
Une maison écologique doit être conçue pour respecter l’environnement, depuis la construction jusqu’à l’usage quotidien de la maison :

Le chantier doit utiliser le moins d’énergie possible et réduire au maximum les déchets émis.
Les matériaux que l’on privilégie sont le bois, la brique de terre cuite ou crue ou encore la paille. Il s’agit de matériaux naturels, recyclables et non toxiques et qui seront idéalement produits localement.
La maison écologique est conçue en fonction du climat, de l’environnement et de l’ensoleillement. Il s’agit de tirer profit au maximum de l’ensoleillement dans les pièces à vivre comme le salon, de protéger l’habitation du vent grâce aux arbres, d’installer des doubles voire des triples vitrages idéalement, de réaliser une avancée de toit pour limiter l’entrée du soleil dans certaines pièces, etc.
L’isolation thermique et la ventilation sont des priorités dans une maison écologique. On utilise des matériaux isolants d’origine naturelle, tels que le lin, la laine de chanvre, la fibre de bois ou l’ouate de cellulose. Les fenêtres sont choisies en fonction des pièces et du niveau d’ensoleillement voulu, et le système de ventilation doit permettre aussi bien le maintien d’une température constante que le renouvellement de l’air dans toutes les pièces de la maison.

Source Se Loger par Blandine Horner

18/09/2018

Fixation : Monier attache plus vite que son ombre

La nouvelle gamme de crochets Innofix comporte quatre références correspondant à un total de quatorze configurations :
sept modèles de tuiles et deux dimensions de liteaux.

Grâce à un design sur-mesure, les crochets s'adaptent parfaitement au galbe des tuiles compatibles et offrent ainsi une bonne résistance aux vents sans créer de surépaisseur dans l'emboîtement.

Cette innovation se pose sans outil et d'une seule main, ce qui facilite grandement le travail et le confort de l'artisan. Les fixations sont présentées par barrettes de cinquante pièces, et les références sont repérables par code couleur.

Source Journal du BTP

17/09/2018

Wienerberger fait l'acquisition de Daas Baksteen B.V. aux Pays-Bas

Wienerberger AG rachète le fabricant de briques de parement Daas Baksteen B.V., un producteur familial de briques en face-à-face avec un long historique aux Pays-Bas.

Exploitant deux sites de production près de la frontière allemande, la société génère un chiffre d’affaires d’environ 24 millions d’euros. et emploie 125 personnes. Elle produit des briques et des pavés en terre cuite haut de gamme et de haute qualité. Au cours des dernières années, l'entreprise familiale a également développé des solutions innovantes telles que ClickBrick et ID Wall, en réponse à la demande croissante de systèmes de construction durables et faciles à installer. Les Pays-Bas, qui représentent plus des deux tiers des ventes de la société, constituent le principal marché du portefeuille de produits de Daas Baksteen.

«Daas Baksteen a une culture d'entreprise et d'innovation forte, une marque bien connue et un vaste portefeuille de produits allant des produits haut de gamme classiques aux briques exclusives formées à la main. Aux Pays-Bas, nous observons une tendance notable en matière de briques de parement de haute qualité qui répondent également à des exigences esthétiques élevées. Avec ce rachat, nous serons en mesure de compléter idéalement notre portefeuille de produits dans ce domaine précis », explique Heimo Scheuch, PDG de Wienerberger AG, en expliquant les raisons de cette acquisition.

Wienerberger a généré plus de 180 millions d'euros de chiffre d'affaires. dans ce domaine d'activité en 2017, qui positionne les Pays-Bas comme le quatrième marché de briques du groupe Wienerberger.

Wienerberger emploie environ 840 personnes aux Pays-Bas.

Source Ziegelindustrue International

16/09/2018

Forbach : Charles Louis Couturier, du verre à la tuile

Avec les Adt, les Couturier sont l’autre grande famille d’industriels forbachois au XIXe   siècle. Notre série estivale sur les personnages historiques de la ville est aujourd’hui consacrée au fondateur, Charles Louis Couturier.

Les trois unités de production de la tuilerie Couturier à la fin du XXe siècle. L’usine était située carrefour de Schœneck. Au premier plan, les cheminées de la cartonnerie Adt.  Photo DR/Die Furbacher

Photo: Les trois unités de production de la tuilerie Couturier à la fin du XXe siècle. L’usine était située carrefour de Schœneck. Au premier plan, les cheminées de la cartonnerie Adt. Photo DR/Die Furbacher

Au XIXe   siècle, l’actuel centre-ville de Forbach était dominé par les cheminées des usines. En ville haute, on trouvait les usines de la cartonnerie Adt. Non loin de là, de l’autre côté de la rue Nationale, il y avait la fabrique de tuiles Couturier, où se situent aujourd’hui l’entreprise Weyland et le magasin Lidl, le long de la route de Schœneck.

Natif de Neunkirchen
Ces deux familles d’industriels ont contribué à l’essor économique de Forbach, employant des milliers de personnes. Si elles n’étaient pas concurrentes sur le plan de l’activité, elles étaient néanmoins rivales politiquement, chacune ayant eu son maire : Pierre Adt de 1865 à 1871 ; Louis Couturier de 1918 à 1925.

Louis Couturier est le petit-fils de Charles Louis Couturier, fondateur de la tuilerie familiale à Forbach. Comme l’expliquent Marcel Gangloff et Joseph Zeller dans le deuxième numéro de la revue des Furbacher « Chroniques de Forbach et sa région », Charles Louis, natif de Neunkirchen, a d’abord dirigé une verrerie, avant de se lancer dans une autre aventure.

Usine rue Royale
« Le 13 août 1832, Charles Louis Couturier a acquit la tuilerie de la “Mehlpoule” à la veuve Delinot. Cette tuilerie faisait partie des biens saisis, en 1793, à la comtesse Marianne de Forbach », expliquent les deux historiens locaux. La fabrique se situe donc au lieu-dit Mehlpuhl, le long de l’actuelle A320, sur le ban communal d’Œting. Mais Charles Louis en profite immédiatement pour développer l’activité à un autre endroit, rue Royale (actuelle rue Nationale), là où se trouvait sa verrerie.

La plus grande fabrique d’Allemagne
Les progrès de l’industrie couplée à l’ouverture de la ligne ferroviaire Metz-Sarrebruck, avec la gare de Forbach construite tout près de la tuilerie, contribuent à l’essor de la fabrique Couturier et ses tuiles dites mécaniques. « Si les débuts de la tuilerie de Forbach furent modestes, Charles Louis Couturier, avec l’aide, à partir des années 1860, de ses deux fils, Léon Louis Joseph et Paul Théodore, hissa l’entreprise familiale employant près de 200 ouvriers, à la première place des tuileries du département de la Moselle », notent Marcel Gangloff et Joseph Zeller.

Charles Louis Couturier meurt en 1879, et c’est sous l’Annexion allemande que l’entreprise connaît son apogée. Louis Paul René, petit-fils de Charles Louis, dirige la tuilerie de 1895. Au début du XXe siècle, elle est la plus importante de toute l’Allemagne et emploie 1 000 personnes.

Source Le Républicain Lorrain par Pascal MITTELBERGER

15/09/2018

Tuilerie Poterie Royer Soulaines-Dhuys Journées du patrimoine 2018 .


Fondée en 1850, la tuilerie Royer fabrique depuis 6 générations des carreaux, briques, tuiles et poteries, selon des techniques traditionnelles.
Labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) depuis 2008, l’établissement est reconnu pour son savoir-faire et son travail d’excellence.
La tuilerie s’ouvre au public et organise tout au long de l’année des visites et des stages d’initiation.
Au cours de ces visites, la découverte du grand four de 100 M3 qui est le dernier grand four à bois de France, est un moment étonnant et mystérieux au cours duquel le feu savamment maîtrisé au terme d’une longue cuisson de 9 jours transforme la terre en un matériau durable.

Depuis six générations, la Tuilerie/poterie Royer de Soulaines Dhuys transforme, selon des techniques traditionnelles, la belle argile de l’Aube en carreaux, briques, tuiles et poteries flammés dans un four à bois de 100 m3.

Labellisée EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant) depuis 2008, la Tuilerie travaille pour les monuments historiques.

Des visites et des stages de poterie sont organisés toute l’année. La visite du grand four est un moment étonnant et mystérieux où l’alchimie du feu transforme la terre, après 9 jours de cuisson, en produits de construction durable pendant des générations.

Visite commentée de la tuilerie et poterie artisanale, 16 septembre 2018 11:00- 12:00, Tuilerie Poterie Royer Soulaines-Dhuys Journées du patrimoine 2018 .

Venez à notre rencontre dans nos ateliers chargés d’histoire et retrouvez le charme de l’authenticité d’une production artisanale, à l’ancienne.
Tarif : gratuit
Tel  03 25 92 75 06, 06 88 71 92 94

Source Unidivers

14/09/2018

Portugal: Des fabricants de tuiles créent un groupe pour promouvoir "A Nossa Telha"

Le sous-secteur de la céramique industrielle veut un retour aux origines avec des tuiles portugaises sur les toits du pays.

Six grandes entreprises productrices de tuiles terre cuite ont rejoint un grand groupe pour mettre en avant ce produit millénaire faisant partie de l'identité nationale. L'objectif est de diffuser les avantages de l'utilisation de la tuile terre cuite dans la construction des toits et des façades, ce qui entraînera une augmentation du chiffre d'affaires.

Le groupe "A Nossa Telha" a été créé en 2017 et est composé de six grandes entreprises qui se sont regroupées pour tenter de développer l'intérêt et la demande de carreaux de céramique. Il s'agit d'un partenariat avec APICER (Association portugaise de céramique industrielle et verrerie), étant composé par les tuileries Torreense (Outeiro da Cabeça) Cobert (également à Outeiro da Cabeça ) Sotelha (Oliveira Barrio) Umbelino Monteiro (Pombal) , Coelho da Silva (Leiria) et Onduline (Vila Nova de Gaia).

Cerâmica Torreense a été fondée en 1928 à Outeiro do Cabeça (Torres Vedras). Elle dispose actuellement de cinq unités de production qui transforment environ 400 000 tonnes d'argile par an.
Son voisin, également dans cette région de la commune de Torres Vedras (mais près de Bombarral), l'une des sept usines Cobert, un groupe espagnol créé à Tolède dans les années 70 du siècle dernier. Sotelha, de Bustos (Oliveira do Bairro), qui a également été créée dans les années 70, était la première usine automatisée depuis la péninsule ibérique.
Umbelino Monteiro est né en 1959 à Meirinhas (Pombal) et a intégré en 2007 le groupe multinational Etex dans 44 pays, fondé par un groupe belge.
Coelho da Silva, le plus âgé des six, a été fondé en 1927 à Juncal (Leiria) et produit actuellement 57 millions de pièces (tuiles et accessoires) par an. Enfin, Our Tile est complété par le groupe français Onduline, qui compte dix usines et 35 sociétés qui approvisionnent 90 pays et possède une succursale à Canelas (Vila Nova de Gaia).
Le groupe déclare dans un communiqué qu ' « il est nécessaire de changer le paradigme de ce qui est traditionnellement associé à la tuile nationale » et « tuile produit au Portugal va au-delà de la tradition et du patrimoine:  qu'il est intrinsèque, » étant « considérée comme l'option la plus durable , sûr et authentique, capable de répondre aux exigences et paramètres de qualité actuels ".

Source Gazeta Das Caldas par Isaque Vicente

13/09/2018

Elon Musk veut des toits solaires plus beaux pour pouvoir les vendre

Ce modèle de tuile noire serait le seul sur les quatre prévus à être produit pour l’instant.

Le bouillonnant patron de Tesla ne serait pas satisfait du résultat esthétique de ses nouvelles solaires. Résultat: la production accumule retards sur retards et l’usine ne parvient pas à respecter les engagements lui ayant permis de décrocher de grosses subventions.

Comme pour la voiture électrique, lorsqu’Elon Musk le créateur (entre autres) de Tesla a choisi de se lancer dans le solaire photovoltaïque, il comptait bien révolutionner le secteur. Son arme? Un toit solaire qui promet d’être beau et durable, ressemblant à s’y méprendre à une toiture classique avec l’incontestable avantage sur ce dernier de produire sa propre énergie pour alimenter le foyer. Sur les images de synthèse, le produit semble bluffant: en version ardoise, contemporaine et même toscane, ces tuiles ont fière allure.

Il semble malheureusement que dans la vraie vie, le produit ne soit pas aussi beau que prévu. Selon un reportage de l’agence Reuters, les retards de production de l’usine de Tesla dans la région de New York seraient liés à des problèmes de ligne d’assemblage. Plus précisément, l’esthétique ne serait pas à la hauteur des attentes du patron. C’est ainsi que le site de production ouvert l’an dernier, n’aurait pour l’instant pu produire qu’une des quatre versions de tuiles prévues (la noire texturée de l’illustration principale) d’après les informations de l’agence de presse.

Les retards seraient tels que Panasonic (partenaire de Tesla sur cette production) aurait commencé à vendre des composants prévus pour Tesla à d’autres clients. Et ces retards pourraient coûter très cher à l’entreprise. Afin de décrocher 750 millions de dollars de subvention, la société s’était engagée à employer près de 1500 personnes dans les deux ans après son ouverture et doit dépenser 5 milliards de dollars dans l’État de New York sur les 10 ans à venir. On en est encore loin pour l’instant puisque seules 600 personnes travaillent sur place mais Tesla comme les autorités locales semblent confiantes quant à la montée en puissance de l’activité.

Source  Le Figaro Immobilier

12/09/2018

MONIER: LA TUILE BÉTON EST À (RE)DÉCOUVRIR !

DURABLE, TENDANCE, INNOVANTE ET ÉCO-RESPONSABLE

Performante et esthétique, la tuile Béton présente des qualités insoupçonnées de protection pour le toit, façade de la maison la plus exposée aux intempéries et agressions extérieures.

UN MATÉRIAU PERFORMANT ET DURABLE
Performance, durabilité, la tuile Béton a bénéficié depuis plusieurs années des innovations technologiques du Groupe BMI pour présenter aujourd’hui une qualité indéniable. Le Groupe BMI possède 2 centres de R&D (basés en Allemagne et en Angleterre) et a développé un centre de test inédit : le Windtunnel. Cette soufflerie permet d’analyser les performances des tuiles Béton dans des conditions climatiques extrêmes.

DES REVÊTEMENTS PLUS DURABLES
Grâce aux équipes R&D et au retour d’expérience du terrain, en 2005, Monier France crée des revêtements durables. Les tuiles Béton sont teintées dans la masse et bénéficient de nouvelles techniques de revêtements. Celles-ci sont basées sur des micro-mortiers très résistants associés à des pigments naturels qui permettent la stabilisation des teintes dans le temps et une résistance accrue aux mousses et lichens. En fonction de la teinte, la tuile Béton est recouverte de deux couches de peinture (pour les teintes unies) ou d’un revêtement et une couche de vernis (pour les teintes nuancées).

Ces avancées techniques ont permis notamment d’élargir la palette de coloris et d’ouvrir ces solutions à tous types de construction des plus authentiques aux plus contemporaines.

UNE RÉSISTANCE À TOUTE ÉPREUVE…

Les tuiles Béton présentent une grande résistance à la casse et aux conditions météorologiques (vent, grêle, U.V. et sels marins) les plus extrêmes. 90 % de la résistance du béton est atteinte au bout de 28 jours, cette qualité ne faisant qu’augmenter avec le temps pour une couverture durable et solide.
Par exemple, la tuile Plein Ciel possède une résistance supérieure (340 décanewton) à la norme (240 décanewton), labellisée classe Montagne, elle peut être installée en montagne, jusqu’à 2 000 m d’altitude.

… ET AU GEL
Grâce à la faible porosité du matériau (inférieure à 5%), les tuiles Béton Monier sont ingélives, c’est-à-dire qu’elles ne gèlent pas.

UNE TUILE TENDANCE
Le béton est un matériau qui se prête à une multitude d’applications, de traitements décoratifs et de finitions.

Matériau ultra tendance en décoration intérieure, le béton est omniprésent dans l’habitat. De la cuisine à la salle de bains, le béton permet d’incroyables jeux de matières pour satisfaire toutes les inspirations.

Avec leurs lignes épurées et leurs courbes sobres, les tuiles Béton Monier sont propices à toutes les audaces créatives et se conjuguent à tous les styles : des tons foncés comme des tons clairs pour des toits contemporains ou des couvertures plus traditionnelles. Teintées dans la masse, elles permettent d’obtenir des finitions de toit esthétiques.

UN CONFORT DE MISE EN OEUVRE OPTIMAL
Le design qui facilite le vie des artisans couvreurs

Tuiles à glissement adaptables sans coupe à toutes les longueurs de rampants, les tuiles béton Monier sont d’une grande stabilité et permettent un alignement parfait.

Grâce à une gamme d’accessoires communs à toutes les tuiles format 10 au m², la gestion des volumes et des stocks est simplifiée, pour vous garantir un meilleur rendement.


Gamme d’accessoires commun à toutes les tuiles Béton format 10 au m²

UNE GAMME ÉCO-RESPONSABLE
L’enjeu majeur de l’empreinte écologique du bâtiment

Les préoccupations relatives à la consommation d’énergie et aux émissions de CO2 sont devenues capitales dans le secteur de la construction.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte prévoit, à l’horizon 2018, la mise en place d’un nouveau label qui limite l’impact environnemental des bâtiments neufs : E+C-

• la réduction de la consommation d’énergies non-renouvelables (E+),
• la réduction de l’empreinte carbone du bâtiment tout au long de son cycle de vie (C-).

Avec sa tuile Béton et son faible impact environnemental, Monier répond à cet enjeu majeur : l’empreinte écologique du bâtiment. Il est important de rappeler que les tuiles Béton Monier sont exclusivement composées de matériaux issus de la nature et présents très souvent en grande quantité à proximité des sites de fabrication : sable, eau, pigments et ciment lui-même composé d’argile et de calcaire.

Leur procédé de fabrication est, par ailleurs, peu énergivore et contribue à réduire la consommation d’énergie : les tuiles Béton sont constituées à 75% de sables qui sont des matériaux naturels sollicitant peu d’énergie de transformation ; et à 25% de ciment qui utilise peu de combustibles fossiles (gaz) mais beaucoup de combustibles de substitution à faible teneur en carbone. De plus, les tuiles ne sont pas cuites mais étuvées à 55°C pendant seulement 7h.

Enfin, la peinture acrylique des tuiles Béton sèche par l’évaporation de l’eau qu’elle contient, elles ne rejettent donc pas de composés organiques volatils.

Source Monier

11/09/2018

TERREAL récompensé par le MEA Market Magazine !

TERREAL est récompensé pour la qualité de ses produits, de son accompagnement commercial et de ses projets.

Nommé parmi les meilleur fournisseurs 2018 de solutions pour l'enveloppe du bâtiment, TERREAL affirme ainsi sa position et son implantation dans la région du Moyen Orient.

Inspiré par la beauté et les qualités naturelles de la terre cuite depuis plus de 150 ans, TERREAL a continué de progresser, répondant aux défis du marché pour devenir un acteur clé des matériaux de construction.

Avec un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros et plus de 2 700 employés dans le monde, TERREAL est un acteur de premier plan dans la conception de solutions innovantes pour l'enveloppe de bâtiment.

Avec ses solutions globales d’enveloppe de bâtiment, TERREAL intervient dans 4 domaines d’activité principaux - toiture, façade, structure et décoration - sur 23 sites industriels situés non seulement en France mais aussi à l’international.

Manama, Royaume de Bahreïn, pour apporter toutes sortes de soutien à ses précieux clients. Notre société accompagne ses clients - propriétaires de projets, conseillers, entrepreneurs, distributeurs et installateurs - dans la conception de projets de qualité, plus accessibles et fonctionnels, respectueux de la santé humaine et de l'environnement. En révélant la beauté de la terre cuite dans chaque structure, les femmes et les hommes de TERREAL révèlent l'engagement et la créativité qu'ils ont mis au service de nos partenaires et de leur imagination.

Bahrain Financial Harbour - Bloc 346-, Route 4626 - Bâtiment 1398 East Tower - 11e étage - Bureau 1140 Manama, Royaume de Bahreïn - P.O.Box 90100 Tél. 973 7777 8545 - Fax 973 7777 7731

Source Terreal

10/09/2018

Bouyer Leroux reprend la branche volets roulants d'Atrya

Le groupe coopératif choletais Bouyer Leroux, numéro un français de la brique en terre cuite, va reprendre un spécialiste des volets roulants.

Leader français de la brique en terre cuite, le groupe coopératif choletais va acheter la société Soprofen et poursuit sa politique de diversification vers la rénovation.

Bouyer Leroux garde un solide appétit en matière de croissance externe. Après la  reprise d'Imerys Structure , voilà cinq ans, puis celle du fabricant de pièces en béton Thébault, en 2015, le groupe coopératif choletais, numéro un français de la brique en terre cuite, s'apprête à reprendre Soprofen.

Cette société du groupe alsacien Atrya est spécialisée dans la fermeture pour l'habitat, autrement dit les volets roulants et, dans une moindre mesure les portes de garage.

Source Les Echos par Emmanuel Guimard

09/09/2018

Extension de la carrière d'argile à Palinges : une réunion pour s'informer

La Communauté de communes Le Grand Charolais propose aux habitants une réunion dans le cadre de l'enquête publique sur l'agrandissement de la carrière d’argile actuellement exploitée sur la commune de Saint-Vincent-Bragny, sur la forêt du Chevannet à Palinges.

La communauté de communes Le Grand Charolais organise une réunion d’information concernant la mise en compatibilité du Plan d’Urbanisme Local de Palinges. Elle s’inscrit dans le cadre de la concertation préalable imposée par la réglementation, et consistera notamment en la présentation du projet d’extension de la carrière d’argile actuellement exploitée sur la commune de Saint-Vincent-Bragny, sur la forêt du Chevannet à Palinges.


Cette réunion d’information, ouverte à tout public, se déroulera le lundi 10 septembre à 20h30, à la salle Mille Club à Palinges 
(2 rue de la Liberté, 71430 Palinges).

Pour les personnes qui le souhaitent, il est possible de prendre connaissance du dossier et d’inscrire questions et observations sur un registre dédié à la Mairie de Palinges (ouverte du lundi au vendredi de 8h30 à 12h00 et de 14h00 à 17h30) jusqu’au vendredi 20 septembre.

08/09/2018

Visite guidée d'un complexe potier et tuilier du Ve siècle

Chaque samedi matin, Benoît Favennec guidera les visiteurs sur le chantier de fouilles, jusqu'au 15 septembre.

Depuis le lundi 13 août, la deuxième campagne de fouilles du groupement potier et tuilier de Las Cravieros, à Fanjeaux, a débuté pour une durée de cinq semaines. Bénéficiant de l'aide primordiale du Laboratoire d'archéologie du Lauragais et de ses adhérents, les bénévoles ont décapé près de 10 % de la principale zone d'occupation de ce complexe artisanal du Ve siècle après J.-C. Quatorze fours, dont deux avec leur sole encore en place, et deux zones dépotoirs ont pu être mis en évidence cette année. Ces structures documentent une grande partie de la chaîne opératoire mise en place par les artisans. Il s'agit d'ailleurs du site potier et tuilier le plus conséquent, en termes d'aménagements fouillés pour l'Antiquité tardive, à l'échelle de toute la France.

La production est variée : céramiques de table et de service, ustensiles de cuisine et matériaux de construction. Elle se singularise notamment par la présence d'une catégorie céramique richement ornée par l'intermédiaire d'au moins 150 poinçons. L'aire de diffusion du groupement s'étend sur un rayon d'au minimum 130 km (jusqu'à Béziers et Narbonne).

Cette seconde campagne de fouilles est soutenue par le ministère de la Culture, la région Occitanie, la mairie de Fanjeaux, l'Association départementale de rencontres et d'échange culturel et universitaire.

Une visite est prévue chaque samedi, à 9 heures (durée : une heure environ). Pour toute demande de renseignements, contactez Benoît Favennec (directeur des fouilles), Tél. 06 75 41 17 85.

Source La Dépêche du Midi

07/09/2018

GUINÉE - Dérèglement climatique à Labé : La prolifération anarchique des fours à briques mise à l’index

En plus de l’envahissement anarchique et incontrôlé des lits des cours d’eau dans la préfecture de Labé par les habitations, les fours à briques qui se comptent par centaines, ont fini par détruire le reste de ces fleuves qui ceinturent la cité de Karamoko Alpha mo Labé, en particulier et toute la préfecture, en général. Un simple tour dans quelques quartiers périurbain permet de se rendre compte de cette triste réalité.

Pourtant, des normes bien établies par les spécialistes de l’environnement, réglementent toute installation de fours à briques. Des normes violées par les usagers au su et au vu de tout le monde comme le reconnait Diao Diallo, le chef de la section préfectorale des Eaux et forets de Labé.

«On a toujours demandé aux fabricants de briques de laisser un minimum de 30 mètres entre eux et le lit des cours d’eau. En plus venir au niveau des services techniques pour faire des demandes de coupe afin qu’on leur dise voici l’essence à couper pour cuir ces briques. Malheureusement, le contrôle n’est pas facile. Il y a toujours des cas qui font exception à ces règles en implantant leurs fours à briques n’importe où et sans consulter les services techniques», a déploré Diao Diallo qui soutient qu’il est en train de se battre pour tenter de ramener les gens à la raison. Car, espère-t-il, cela va dans l’avantage de tout le monde afin de faire profiter à tout le monde un environnement vivable.

Selon lui également,  il existe plusieurs raisons qui expliquent la prolifération incontrôlée de ces briqueteries. « Il y a d’abord le problème du ciment qui est très cher. Donc, ce n’est pas tout le monde qui a la possibilité d’utiliser les briques à ciment pour la construction. Le deuxième facteur, c’est la facilité de faire ces briques. Il y a beaucoup de personnes qui en font une source de revenus en les produisant et en les revendant. Voilà quelques aspects qui font qu’il y a une prolifération. En plus de tout cela, les constructions sont nombreuses par rapport aux années précédentes. Mais à ce jour tout le monde à l’ambition d’avoir sa propre maison», a-t-il expliqué.

Et selon des spécialistes en environnement, l’implantation des briqueteries dans le lit des cours d’eau, est l’un des plus grands facteurs du changement climatique qui frappe de plein fouet notre pays.

Source Guinéenews par Alaidhy Sow

06/09/2018

Afrique du Sud: Federale Stene et Malelane Stene ont uni leurs forces

Les fabricants de briques en terre cuite, Federale Stene et Malelane Stene, se sont associés pour élargir la gamme de briques en terre cuite disponibles pour les clients dans et autour de Malelane, White River et Nelspruit.

Les habitants ont pris l'habitude d'acheter leurs briques en terre cuite de qualité et solides chez Malelane Stene, mais il y avait encore de la place pour la croissance et la possibilité d'introduire de nouveaux produits en facebrick sur le marché.

Federale Stene, une usine de briques en terre cuite de Middelburg, Mpumalanga, qui fabrique une large gamme de briques creuses authentiques, y compris le plâtre, les semi-surfaces, les briques, a mis sa gamme à disposition de leurs rénovations ou projets de construction. Ils invitent les clients à visiter le bureau de vente Malelane Stene pour voir tous leurs produits et investir dans la construction avec les meilleurs!

La brique d'argile est un produit durable et écologique qui nécessite peu d'entretien et fournit une isolation plus que suffisante. En raison de la polyvalence de la matière première, qui peut facilement être moulée dans une variété de formes et de tailles, et de la flexibilité que cela confère à la conception et à la construction, la construction en briques d'argile est restée rentable terme.

En raison de la beauté de la plupart des briques, aucun travail de plâtre n'est requis. Vous pouvez donc être assuré que, pour les générations à venir, votre maison ou votre bâtiment sera aussi esthétique que le premier jour de sa construction.

Les deux usines sont membres de la Clay Brick Association qui élargit la sensibilisation, les connaissances et le soutien à la maçonnerie en briques d'argile.


Ensemble, Federale Stene & Malelane Stene construisent fièrement un avenir durable, brique après brique.

Source Lowvelder.co.za


05/09/2018

Allemagne: Départ de feu à la tuilerie Meyer Holsen de Hüllhorst

Les pompier ont dû intervenir avec une cinquentaine d'équipiers le vendredi  10 Août à la tuilerie Meyer Holsen de Hüllhorst.

Les pompiers contrôlaient rapidement les flammes.

A 13h35, le centre des opérations a été informé qu'il y avait un incendie dans l'usine de tuiles terre cuite Meyer-Holsen.

Lorsque les pompiers sont arrivés, une grande quantité de fumée se déversait déjà dans un hall de production.

Un incendie s'était déclaré dans une centrale thermique et électrique combinée. Heureusement, personne n'a été blessé dans l'incendie car le bâtiment avait été évacué avant l'arrivée des pompiers.

Avec des masques respiratoires, plusieurs pompiers ont réussi à pénétrer dans le hall de production et à éteindre les flammes qui se sont déclarées dans la zone des moteurs de la centrale de co-génération.

Le bâtiment a ensuite été scanné avec un imageur thermique pour s’assurer qu’il n’y avait pas d’autre feu.

Les travaux ont repris dans l'usine de céramique dans l'après-midi.

Source Tag24

04/09/2018

Logement neuf : les permis de construire en forte baisse

Le marché du logement neuf confirme son ralentissement. Les permis de construire ont fortement baissé de mai à juillet 2018, selon le ministère de la Cohésion des territoires. Le nombre de mises en chantier continue lui aussi d’être orienté à la baisse.

Un marché du logement neuf grippé ? Les permis de construire, indicateur avancé de l'immobilier neuf, ont fortement creusé leur recul en France de mai à juillet. Les mises en chantier restent quant à elles orientées à la baisse, selon des chiffres publiés ce 29 août par le ministère de la Cohésion des territoires, confirmant l'essoufflement du marché.

Au cours de ces trois mois, les permis de construire se sont ainsi élevés à 119 900, soit un recul de 12,1% par rapport à la même période de 2017. Le nombre de mises en chantier a, lui, baissé de 4,9% à 102 700. En ce qui concerne les mises en chantier, qui témoignent du niveau effectif de la construction de logement, leur baisse conserve le rythme observé depuis plusieurs mois. Un mois plus tôt, le ministère avait annoncé un recul de 4% entre avril et juin.

Recul des permis de construire

En revanche, le recul des permis de construire, indicateur plus avancé du niveau futur du marché, marque une forte accélération: d'avril à juin, ils n'avaient baissé que de 4,3% par rapport à la même époque de 2017. En conséquence, les permis de construire s'inscrivent désormais en nette baisse (-4,5%) sur l'ensemble de l'année écoulée à fin juillet, par rapport à la même époque un an plus tôt. Les mises en chantier restent en hausse (+3,4%).

Après deux années de progression régulière, le marché français du logement neuf donne des signes d'essoufflement depuis le début 2018, alors que le gouvernement a promis de relancer l'offre grâce à son projet de loi sur le logement. Dans le détail, entre mai et juillet, les permis de construire ont accentué leur recul dans le logement individuel non groupé (-14,9%) comme dans le collectif (-14,4%).


Taux d’annulation en baisse

Dans les mises en chantier, la baisse se creuse aussi nettement dans l'individuel non groupé (-7,1%). Dans le logement collectif, elle s'accélère légèrement mais de manière moins marquée (-3,2%).

Sur le seul mois de juillet, le taux d'annulation de permis de conduire de logements individuels (10,8%) baisse par rapport à juin et s'inscrit à un niveau inférieur à sa moyenne des dix dernières années. Dans le collectif, il baisse aussi (24,4%) par rapport au mois précédent mais reste nettement supérieur à la moyenne sur dix ans.

Enfin, toujours pour juillet, le délai moyen d'ouverture de chantier s'est un peu allongé dans les logements individuels comme collectifs, à respectivement 5,3 et 11,2 mois.

Source Le Moniteur

03/09/2018

L'entreprise Blache installée à Loire-sur-Rhône : l'art de la tuile

Le toit du Monastère royal de Brou, à Bourg-en-Bresse : les tuiles proviennent de la tuilerie Blache de Loire-sur-Rhône 

La tuilerie Blache est une entreprise familiale installée dans la région, à Loire-sur-Rhône, depuis 1740. Elle a notamment fabriqué les tuiles d'argile de l'Hôtel-Dieu à Lyon et d'autres monuments historiques, comme les tuiles du monastère Royal de Brou, à Bourg-en-Bresse.

A Loire-sur-Rhône, la tuilerie Blache est née voilà plus de 200 ans. Aujourd'hui, cette entreprise familiale emploie douze personnes dans ses ateliers. Broyage de l'argile, mise en forme, séchage, cuisson... le procédé de fabrication d'une tuile est long et complexe. Ainsi, l'étape du séchage requiert 48 heures, celle de la cuisson, 36 heures. Des fours de la tuilerie Blache sortent un million et demi de tuiles par an. Tuiles plates ou tuiles canal, chaque pièce d'argile est au final minutieusement contrôlée à la main... et à l'oreille. Une étape ultime pour éliminer la moindre tuile fendue ou imparfaite. Certaines n'échappent pas à la casse.

Le contrôle qualité est intraitable car ces tuiles serviront à la restauration de monuments historiques. C'est d'ailleurs le débouché principal de la tuilerie Blache. Ce marché de niche rime avec exigence et précision. Et le savoir-faire de l'argile requiert une adaptation constante aux différents chantiers des bâtiments d'exception. "Avec le couvreur, on récupère de vieilles tuiles. On prend en compte les nuances, le format et l'épaisseur des anciennes tuiles pour recréer des pièces identiques," explique Mathieu Maillet, le dirigeant de la tuilerie Blache.

Cette tuilerie artisanale installée dans le Rhône a notamment fabriqué les tuiles utilisées pour la couverture de l'Hôtel-Dieu, à Lyon. On lui doit également les fameuses tuiles vernissées qui ornent le toit du monastère royal de Brou à Bourg-en-Bresse ou encore celui des Hospices de Beaune réalisé il y a plus de 100 ans !

Source France 3 par Dolores Mazzola

02/09/2018

Prévisions mondiales sur l'énergie solaire: les États-Unis stimuleront la croissance de la capacité mondiale

Prévisions mondiales de l'énergie solaire
Les États-Unis seront les premiers sur le marché mondial en termes de capacités solaires au cours de la prochaine décennie grâce aux mécanismes de soutien favorables au secteur, représentant près du tiers du total mondial entre 2016 et 2026. L'Asie restera le plus grand marché solaire régional au monde. La Chine et l’Inde sont des surperformantes notables en termes de déploiement de nouvelles capacités.

Prévision de l'énergie solaire
Dans cette analyse, nous fournirons un tour d’horizon de nos prévisions et de nos vues mondiales sur l’énergie solaire, en identifiant les principales régions et pays qui génèrent la croissance sur le marché mondial. Nous nous concentrerons ensuite sur certaines des tendances clés émergentes dans l’industrie solaire mondiale. Premièrement, nous discuterons du rôle des États-Unis en tant que principal moteur de croissance au cours de la prochaine décennie grâce à une réglementation favorable et notons que l’Asie restera la plus grande région solaire malgré le ralentissement de la croissance en Chine et au Japon. Deuxièmement, nous soulignerons la croissance de la capacité de production d’énergie solaire distribuée en tant que moteur de croissance essentiel dans les marchés développés et l’accès limité à l’électricité du réseau centralisé sur les marchés en développement. Enfin, nous insisterons sur le fait que l'adoption progressive du stockage sur batterie sera le facteur clé de l'accélération de la croissance de la distribution solaire distribuée, car la technologie rendra les approvisionnements solaires plus fiables dans les systèmes de microgrilles.


Carte des ajouts de capacité solaire par pays entre 2016 et 2026, MW

* La couleur grise signifie aucune nouvelle capacité, ou en dehors de la couverture. Source: EIA, BMI.

Points clés à retenir:
Nous prévoyons que la capacité solaire installée totale mondiale augmentera de près de 96% entre 2016 et 2026, passant de 338,4 GW à 662,3 GW. À la fin de notre période de prévision de 10 ans en 2026, la capacité d'énergie solaire représentera près de 41% de la capacité totale installée d'énergie renouvelable non hydroélectrique dans le monde.

Nous prévoyons que la région Asie-Pacifique (APAC) stimulera la croissance au cours de la prochaine décennie avec un taux de croissance annuel moyen de 12,5% entre 2017 et 2026. En revanche, la croissance en Europe de l’Ouest devrait des systèmes d’achat visant à réduire les coûts des subventions et à assurer l’intégration de nouvelles installations dans le réseau. À ce titre, nous prévoyons que l'Europe occidentale enregistrera un taux de croissance annualisé moyen de 3,7% entre 2016 et 2026, également à partir d'une base inférieure à celle de l'APAC.

En APAC, l'Inde et la Chine seront les principaux catalyseurs de croissance. Le Japon enregistrera également une croissance, mais à un rythme moins rapide, car le pays cherchera à réguler son expansion solaire afin de réduire ses coûts et d’éviter les goulets d’étranglement. La France et l'Allemagne entraîneront une croissance en Europe, tandis que les États-Unis et le Mexique seront plus performants que ceux des Amériques.

Les États-Unis ajouteront la plus grande capacité solaire au cours de la prochaine décennie, représentant près de 29% des ajouts mondiaux de capacité entre 2016 et 2026. Nous soulignons que la surperformance des États-Unis est également soutenue par l'inclusion de rooftop connectés au réseau. l'énergie solaire dans nos prévisions. La Chine sera le deuxième marché en termes d'ajout de capacité avec environ 22% du total, tandis que l'Inde représentera plus de 16%.


Nous prévoyons un total de 53 marchés de croissance solaire pour ajouter moins de 1 GW de capacité solaire au cours de la prochaine décennie, dont 24 ajouteront moins de 100 MW. La croissance relativement limitée de ces marchés peut être attribuée en partie au fait que nous ne prenons en compte que la capacité solaire connectée au réseau dans nos prévisions. En outre, bon nombre des marchés de notre couverture se concentrent sur les installations solaires distribuées et à petite échelle - les alimentations des installations à grande échelle étant difficiles à intégrer sans déstabiliser le réseau.

Le stockage en batteries sera un catalyseur crucial de l'énergie solaire distribuée

Le stockage en batteries sera un facteur clé de la croissance de la production d’énergie solaire distribuée au cours de la prochaine décennie. L'intermittence de la production d'électricité est l'un des principaux défis pour l'énergie solaire dans les systèmes d'alimentation plus petits et plus isolés, car la fluctuation de la production met en péril la stabilité du système électrique. En conséquence, ces systèmes reposent généralement sur une production au diesel coûteuse, dont la production est fiable, par opposition à une énergie solaire moins chère. Cependant, nous voyons cette évolution, car les coûts de la technologie de la batterie devraient baisser considérablement au cours des prochaines années, rendant la technologie accessible aux systèmes électriques isolés (voir «Stockage de batteries: le lithium-ion à l'honneur», 15 septembre 2016). Cela fera de l’énergie solaire une source d’énergie plus fiable, ce qui réduira la prédominance des générateurs diesel.

Source Fitchsolutions

01/09/2018

Visite commentée de la Tuilerie Laurent Tuilerie Laurent Nan-sous-Thil

La dernière tuilerie artisanale de Bourgogne vous montre son savoir-faire lors des Journées Européennes du Patrimoine.

La Tuilerie Laurent fabrique depuis 1862 des tuiles plates, des carreaux de sols, des briques, ainsi que des casiers a vin. Elle est la dernière tuilerie artisanale de Bourgogne. 1862 – 2016 : 154 ans de tradition familiale.

La dernière tuilerie artisanale de Bourgogne vous fait découvrir son savoir-faire, fabrication de tuiles, séchage et cuisson dans le four à 1040°C.

À noter :départ des visites à 11h, 14h, 15h et 16h le samedi. Durée : environ 1h.départ des visites à 11h, 14h, 15h, 16h et 17h le dimanche. Durée : environ 1h. [Source: Ministère de la Culture http://journeesdupatrimoine.fr/).
Tarif : gratuit., visite commentée et sonorisée aux heures mentionnées.

Tuilerie Laurent Nan-sous-Thil 03 80 64 52 75 http://tuilerie-laurent.fr 

Nan-sous-Thil Visite commentée de la Tuilerie Laurent, 15 septembre 2018 11:00-16 septembre 2018 18:00, Tuilerie Laurent Nan-sous-Thil Journées du patrimoine 2018 .

Source Unidivers

31/08/2018

Qui sont les principaux actionnaires de Wienerberger AG ?

Dans cet article, nous allons jeter un coup d'œil sur la récente structure de propriété de Wienerberger AG, un sujet d'investissement non conventionnel, mais important.
L'impact de la structure de propriété d'une entreprise affecte à la fois sa performance à court et à long terme.
Différents types d'investisseurs peuvent avoir différents degrés d'influence sur l'équipe de direction d'une entreprise. Par exemple, un investisseur institutionnel actif peut être plus susceptible de tenir une entreprise responsable de certaines actions alors qu'un fonds passif entrera et sortira des actions sans tenir compte de la gouvernance d'entreprise. Les implications des actions de ces institutions peuvent soit bénéficier soit freiner les investisseurs individuels, il est donc important de comprendre la composition de la propriété de votre investissement en actions. Nous allons jeter un regard plus détaillé sur les actionnaires  de Wienerberger.

Propriété institutionnelle
La participation institutionnelle de 55,24% de Wienerberger semble suffisante pour provoquer des mouvements de cours importants dans le cas de ventes massives d'actions ou d'acquisitions par des institutions, en particulier lorsqu'il existe un faible niveau de parts publiques disponibles sur le marché. Bien que Wienerberger ait une forte propriété institutionnelle, ces mouvements de stock, à court terme, sont plus souvent liés à un type particulier d’investisseurs institutionnels actifs - les hedge funds. Pour les actionnaires de Wienerberger, le potentiel de ce type de volatilité du cours des actions ne devrait pas être aussi préoccupant que la détention de hedge funds n’est pas significative, ce qui indique peu de chances de telles fluctuations de prix soudaines. Bien que cela ne semble guère préoccupant, il convient d'explorer plus en avant le type de propriété de Wienerberger pour savoir comment il peut affecter le profil d'investissement de l'entreprise.

Propriété d'initiés (salariés et dirigeants)
Un groupe important d’actionnaires sont des initiés de sociétés. La propriété d'initiés est plus en lien avec la façon dont l'entreprise est gérée et moins avec l'impact direct de l'ampleur des transactions sur le marché. Bien que les membres de Wienerberger ne détiennent qu'une participation mineure, Wienerberger étant une société à grande capitalisation, elle est relativement significative. C'est un bon signe pour les actionnaires car les dirigeants et les administrateurs de la société ont leurs incitations directement liées à la performance de l'entreprise. Il faudrait également vérifier ce que les initiés ont fait récemment avec leurs avoirs. Les achats d'initiés peuvent être un signe de perspectives optimistes pour l'avenir, mais la vente ne signifie pas nécessairement le contraire, car les initiés peuvent être motivés par leurs besoins financiers personnels.

Propriété par le grand public
Une grande participation de 44,46% dans Wienerberger est détenue par le grand public. Cette taille de propriété donne aux investisseurs de détail un pouvoir collectif pour décider des principales décisions en matière de politique, telles que la rémunération des dirigeants, la nomination des administrateurs et les acquisitions d'entreprises.

 Source Simply Wall ST par Terrence Jolly

30/08/2018

A l’occasion de sa Semaine de la Sécurité 2018, TERREAL sensibilise ses employés aux risques liés aux manutentions

Le Groupe TERREAL, fabricant de matériaux en terre cuite qui possède 25 sites de production dans le monde dont 17 en France, a organisé fin juin sa semaine de la Santé et de la Sécurité sur le thème des Manutentions et des Gestes et Postures. Durant cette semaine, les collaborateurs ont été sensibilisés aux risques, via des ateliers, des animations et des jeux, et aux bonnes pratiques à mettre en œuvre pour assurer leur santé et leur sécurité, au travail mais aussi en dehors. TERREAL rappelle ainsi que la prévention reste au cœur de sa politique d’entreprise pour assurer la sécurité et le bien-être de ses employés sur chacun de ses sites. Une démarche impulsée par le PDG de TERREAL Laurent Musy dès son arrivée en 2015.

Des ateliers organisés en local sur les sites TERREAL en collaboration avec l’entreprise Santé Partners



Répartis en petits groupes d’une dizaine de personnes, les collaborateurs de tous les métiers Terreal ont été sensibilisés aux bonnes pratiques à travers différents ateliers pratiques :


  • « Eveil musculaire et Etirement » : un atelier pour comprendre l’importance de s’échauffer avant de démarrer sa journée et son activité.
  • « Ecole du dos » : lors cet atelier ludique avec des ballons et tapis, les différents axes de prévention du dos sont abordés et travaillés.
  • « Quel est mon état de forme physique ? » : un atelier pour prendre conscience de son niveau de forme physique et de ses limites mais aussi comment l’améliorer et prendre soin de sa santé.
  • Atelier « Comment terminer sa journée plus frais ? » : des conseils ont été donnés au personnel de bureau et commercial sur les étirements, automassages, ajustements de posture, gestion du stress, hygiène de vie…




Egalement, tous les collaborateurs ont pu participer à des jeux concours sécurité, des Quart d’Heures Sécurité et autres animations santé sécurité organisés tout au long de la semaine.


Cette année, TERREAL a notamment mené une campagne d’affichage sur le thème des manutentions, gestes et postures sur ses différents sites en ciblant chaque métier. Une campagne spécifique a notamment été développée pour l’usine d’Achard à Genay près de Lyon et de Lahera à Mazamet dans le Tarn.

Source Welcom









29/08/2018

UK: La forte demande de briques stimule le profit de Ibstock

La société annonce une augmentation de 31% de son bénéfice avant impôts pour le semestre clos le 30 juin 2018.

IBSTOCK plc, l’un des principaux fabricants britanniques de briques en terre cuite et de produits en béton avec des activités au Royaume-Uni et aux États-Unis, a annoncé une augmentation de 30,9% de son bénéfice avant impôts, à 50,9 millions de livres sterling. 229,9 millions de livres sterling au 30 juin 2018. Par rapport à la même période de 2017, l’EBITDA ajusté a diminué de 2,2% à 58,4 millions de livres au premier semestre, reflétant le début d’année.

Selon Ibstock, la terre cuite britannique a bénéficié de bons niveaux d’activité au Royaume-Uni, en particulier du secteur des logements neufs, mais les revenus du béton au Royaume-Uni sont restés stables en glissement annuel. niveaux d'activité inférieurs sur le marché de la réparation, de la maintenance et de l'amélioration (RMI). Les performances américaines ont légèrement diminué en glissement annuel, mais la dynamique s’est améliorée au second semestre de 2018.

Joe Hudson, directeur général d'Ibstock, a déclaré: «La demande des clients pour les briques britanniques du groupe a été forte au premier semestre, en particulier dans le secteur de la construction neuve, bien que notre performance reflète également les mauvaises conditions météorologiques et les coûts énergétiques. Globalement, les fondamentaux du marché restent favorables et Ibstock est bien placé pour bénéficier de ce contexte positif. Nous nous concentrons entièrement sur la réalisation de notre plan d’affaires au cours du deuxième semestre. »

Source AGG NET

28/08/2018

BMI Group: Georg Harrasser assure l'intérim à la tête de la région Allemagne

Ulrich Siepe se retire provisoirement de ses fonctions pour cause de maladie jusqu'à son rétablissement et est représenté de manière transitoire par Georg Harrasser.

Georg Harrasser prend la direction intérimaire de la région Allemagne. 

Le président régional du groupe BMI, Région Allemagne, Ulrich Siepe, malade depuis la fin du mois de juillet, n'assurera pas temporairement ses fonctions pour des raisons de santé et se concentrera sur son processus de rétablissement.

A la demande de Standard Industries, En tant que société mère du groupe BMI, Georg Harrasser a accepté de reprendre la représentation d’Ulrich Siepe et donc la responsabilité de président régional avec effet immédiat.

En même temps, il devient directeur général des sociétés appartenant à la région BMI Allemagne,
Braas, Decra, Icopal, Klöber, Vedag et Wolfin Bautechnik.

Georg Harrasser travaille pour le groupe depuis 25 ans dans diverses fonctions de direction. Entre autres, il a été directeur général de Braas GmbH de 2013 à fin 2015, avant de rejoindre la direction de l'ancien groupe Braas Monier. Après avoir fondé le groupe BMI, un regroupement d’Icopal et de Braas Monier, il a récemment occupé le poste de président du groupe.

Source DRH.de

27/08/2018

Imerys : de solides performances au 1er semestre 2018

Au 1er semestre clos le 30 juin 2018, le chiffre d'affaires d'Imerys s'élève à 2,31 milliards d'euros, en hausse de +11,9% par rapport à la même période de 2017 (2,065 MdsE pro forma 2017). Cette augmentation reflète une croissance à PCC pro forma de +5,3%, qui traduit notamment un effet prix-mix positif dans toutes les branches, en progrès de +3,7%. Dans des marchés globalement bien orientés, les volumes sont en augmentation de +1,6%. Le chiffre d'affaires comprend également un effet de périmètre positif de +263,7 millions d'euros (+12,8%), dont 217,9 ME provenant de Kerneos en particulier, ainsi qu'un impact particulièrement significatif de taux de change défavorables pour -128,0 ME (-6,2%).


Le résultat opérationnel courant s'établit à 283,8 ME au 1er semestre 2018, en hausse de +7,7% par rapport au 1er semestre 2017. Hors effet des variations des devises (-21 ME), la progression ressort à +17%. Le Groupe affiche ainsi une marge opérationnelle de bonne tenue à 12,3% au 1er semestre 2018, compte tenu de l'impact défavorable des taux de change de -0,3 point. A périmètre et change comparables, la marge opérationnelle consolidée est stable, en dépit de l'inflation des coûts variables.

Le résultat courant net progresse de +13,5% à 176,4 ME. Il tient compte d'un résultat financier qui s'améliore à -33,6 ME au 1er semestre 2018 (-41,7 ME au 1er semestre 2017), en raison essentiellement du recul des frais financiers. La charge d'impôts s'établit à -74 ME (- 65,4 ME au 1er semestre 2017), soit un taux d'imposition de 29,6% (29,5% au 1er semestre 2017). Le résultat courant net, part du Groupe, par action , croît de +13,3%, à 2,23 euros.

Le résultat net, part du Groupe, progresse de +12,7% pour s'établir à 194,1 ME au 1er semestre 2018. Il prend en compte les autres produits et charges opérationnels nets d'impôts pour -14,9 ME (-17 ME au 1er semestre 2017), et la contribution de 32,6 ME de la division Toiture comptabilisée en tant qu'activité abandonnée (33,8 ME au 1er semestre 2017).

Le cash-flow libre opérationnel courant hors Toiture atteint 75,5 ME au 1er semestre 2018. Le cash flow libre courant avec Toiture s'établit à 147,4 ME, en progression de +34,4 ME d'un semestre à l'autre.

Structure financière

La dette financière nette du Groupe Imerys s'élève à 2,315 MdsE au 30 juin 2018, représentant 79% des capitaux propres et 2,5x l'Ebitda. Ces ratios ne tiennent pas compte du produit de la cession de la division Toiture qui les renforcera significativement.

Les notes de crédit à long terme attribuées à Imerys par les agences de notation Moody's ('BAA-2' avec une perspective 'stable') et Standard & Poor's ('BBB', également avec une perspective stable) ont été confirmées au 1er semestre.

Perspectives

Au cours du 1er semestre 2018, Imerys a bénéficié de marchés sous-jacents bien orientés, d'un effet prix-mix positif et de la contribution des acquisitions, Kerneos en particulier. Fort de ces performances, Imerys est confiant dans sa capacité à réaliser, en 2018, une progression de son résultat courant net de l'ordre de +7% à environnement de marché et de devises constants. Par ailleurs, la cession de la division Toiture, qui devrait être finalisée d'ici la fin de l'année, marque une étape importante dans notre stratégie de création de valeur : elle permettra au Groupe de renforcer son profil de croissance et de bénéficier d'une amélioration de ses ressources financières pour continuer à se développer dans les matériaux de spécialités, indique Conrad Keijzer, Directeur Général.

Source Boursier par Alexandra Saintpierre

26/08/2018

La passion pour la terre cuite de Robert Lapousse

Robert Lapousse montre la fabrication d'une poterie: « Ce n’est pas un métier qui attire les jeunes, il y a beaucoup de contraintes ».

A Bors-de-Montmoreau, le tuilier briquetier retraité continue de s'adonner à sa passion. Sa collection est impressionnante. Plus qu'un travail, un mode de vie.

En pénétrant dans l’atelier de Robert Lapousse, un homme de 79 ans qui vit dans le village de « Lérignac », à Bors-de-Montmoreau, on a l'impression que le temps s'est arrêté. A la lumière d’une ampoule nue, on traverse les différentes pièces qui constituent le dédale de sa grange, comme on descend à la mine.

Source La Charente Libre

25/08/2018

Philippe Pourquéry rejoint TERREAL en tant que Directeur Financier Groupe et membre du Comité Exécutif

Philippe Pourquéry, 46 ans, a rejoint le fabricant de matériaux de construction en terre cuite le 4 juin dernier. Il prend la succession de Georges Le Donge, qui occupait cette fonction depuis plus de 14 ans.

Philippe Pourquéry était précédemment Directeur Financier adjoint du groupe Albéa depuis 2012, après avoir exercé des responsabilités financières élargies dans l’industrie et dans des environnements très internationaux. Il a débuté chez Abbott et comme consultant chez KPMG et Arthur Andersen, et a ensuite travaillé 16 ans dans l’emballage, chez Crown et Albéa.

Laurent Musy, Président de TERREAL, déclare : « Nous sommes ravis d’accueillir Philippe Pourquéry dans l’équipe de management de Terreal. Il nous apporte son expertise financière et sa grande expérience d’environnements industriels exigeants. Je tiens également à remercier Georges Le Donge pour sa contribution et son engagement continu au service du Groupe. »

 A propos de TERREAL

Inspiré par plus de 150 ans de savoir-faire dans les matériaux de construction en terre cuite, TERREAL crée des solutions innovantes pour l’enveloppe du bâtiment. A travers 3 activités (couverture, structure, façade et décoration), 25 sites de production dans le monde dont 17 en France, plus de 2 300 collaborateurs et 347 millions d’euros de chiffre d’affaires, TERREAL contribue à l’amélioration de l’habitat en accompagnant ses clients dans la création de projets, porteurs de bien-être pour les hommes et de respect pour l’environnement.

En révélant au quotidien toute la beauté de la terre cuite dans chaque réalisation, TERREAL fait rejaillir son énergie au service de ses partenaires et de leur imagination.

Source Wellcom

24/08/2018

Trio de direction à la tête du fournisseur d'équipements pour l'industrie de la terre cuite KELLER HCW

Depuis le 1er juillet 2018, Benedetto Speroni rejoint la direction de KELLER HCW GmbH aux côtés d'Uwe Hartmann et Stefan Reichert en tant que troisième directeur général.

Benedetto Speroni a commencé son activité dans la division KELLER comme directeur des ventes de la société sœur italienne Morando-Rieter à Asti, Italie en Octobre 2017.

Ingénieur mécanicien qualifié et responsable des ventes de longue date d'un fabricant de céramiques fines, il apporte une expérience complète des ventes techniques et internationales.

Benedetto Speroni est responsable de la structure commerciale de toute la division KELLER. Il contrôle le développement de l'offre conformément aux besoins des marchés et des groupes cibles pour les quatre divisions ICS (Solutions intelligentes pour la terre cuite), IMS (Solutions de machines intelligentes), IAS (Solutions d'automatisation intelligente) et SES (Solutions de température infrarouge).

En trio avec Uwe Hartmann - en charge de l'ingénierie et des opérations - et Stefan Reichert - responsable des finances, informatique, ressources humaines, juridique et des processus organisationnels - ils continueront à stimuler la croissance et à travailler au développement technique continu afin de renforcer la position de KELLER HCW GmbH comme l'un des principaux fournisseurs sur le marché.

Source Keller HCW

23/08/2018

TERREAL présent à Archidex 2018

Archidex, l'un des salons les plus importants d'Asie du Sud-Est à eu lieu du 4 au 7 juillet à Kuala Lumpur (Malaisie).

Ce sont plus de 35 000 personnes qui ont foulé les allées du salons durant ces 4 jours.

Cette année, TERREAL a  mis le toit en pente à l'honneur. L'occasion de présenter les tuiles ZEN aux visiteurs venus du monde entier grâce aux 4 toits qui surplombaient le stand.

Le fond du stand a également été recouvert à 90% avec la tuile Romane Evo dans différentes nuances de couleurs afin de créer un mur avec un effet pixelisé.

Pour que les visiteurs aient un souvenir du stand, un photomaton a été mis en place. Ils ont pu se faire prendre en photo avec les tuiles et repartir avec la photo imprimée ainsi qu'un petit sac de goodies.

Source TERREAL

22/08/2018

La période estivale propice au développement du marché des matériaux de construction ?

Le début d’année monotone semble désormais loin derrière le marché des matériaux de construction ! Selon l’Unicem, qui a partagé sa dernière lettre de conjoncture ce 26 juillet, le deuxième trimestre a été marqué par un certain dynamisme qui tend à se confirmer pour la période estivale. L’organisme préfère néanmoins se montrer prudent, redoutant le déclin du marché résidentiel et des pénuries de main-d’œuvre.

L’embellie observée sur le marché des matériaux de construction en mai dernier n’aura pas été une simple passade ! Selon le dernier rapport publié ce 26 juillet par l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem), le début de l’été est en effet « bien engagé ».

Bonne santé pour les matériaux de construction
Pour preuve, les données provisoires concernant le mois de juin font état d’une progression des livraisons de granulats de +1,8% par rapport à mai, et même de +8,3% sur un an. Le repli enregistré au premier trimestre (-2,6%) a ainsi laissé place à une hausse de +5% d’avril à juin par rapport aux trois mois précédents, et de +6,1% en comparaison à la même période en 2017. Finalement, la production a augmenté de +3,1% depuis le début de l’année.

Du côté du Béton prêt à l’emploi (BPE), si le mois de juin a été légèrement moins dynamique par rapport à mai (-1,6%), le marché reste malgré tout dynamique au regard de l’année passée (+6%). Les volumes de production n’en restent pas moins élevés, en hausse de +6,1% entre le premier et le deuxième trimestre et de +7,3% vis-à-vis de l’année dernière. Ils enregistrent une croissance totale de +5,2% au premier semestre 2018 sur un an.

« Du côté de notre indicateur matériaux, les mêmes tendances se constatent. Après un premier trimestre en recul de -0,8% sur un an, l’activité du panier de matériaux se raffermit de +5% au deuxième trimestre laissant le cumul sur les six premiers mois de l’année à +2,4% sur un an, en données provisoires », ajoute l’Unicem.

Une conjoncture qui reste favorable, mais…
Loin de se reposer sur ses lauriers, l’organisme met en garde contre plusieurs « points de vigilance ». À raison : sur le marché de la construction, le non résidentiel a beau être dynamique, les logements, eux, sont plus fragiles. En effet, les ventes étaient en berne au premier trimestre selon l’INSEE, qui rapporte des chiffres peu glorieux : -6,6% de biens commencés sur les trois derniers mois par rapport au trimestre précédent, -3,9% d’autorisations délivrées sur la même période, etc.

« Comme le suggère la Fédération Française du Bâtiment dans son dernier point de conjoncture, le rabotage de certaines mesures de soutien (PTZ, Pinel) et les modifications institutionnelles (logement social, APL accession) commencent sans doute à produire leurs premiers effets », explique l’Unicem. « Du reste, le nombre de PTZ accordés a baissé de 61% entre le premier trimestre 2018 et le premier trimestre 2017 dans l’individuel neuf. Quant aux ventes ‘’Pinel’’ dans le neuf, elles se sont repliées de -7,4% au premier trimestre sur un an ».

Toutefois, la disparition de certaines aides n’est pas le seul facteur expliquant la baisse des chiffres de la construction. L’Union rappelle notamment que la Fédération des promoteurs immobiliers avait pointé du doigt les difficultés d’accès au foncier, les recours abusifs ou encore les trop longues procédures de pré-instructions de demandes de permis.

Dans ce contexte, l’Unicem préfère malgré tout faire preuve d’optimisme, restant sur ses prévisions pour l’année, « à condition que la poursuite des chantiers ne soit pas perturbée par la montée des tensions ».
                       
Quelle tendance à l’échelle européenne ? 

D’après l’association européenne du béton prêt à l’emploi (ERMCO), l’année 2017 a été particulièrement profitable à la production du BPE. Le marché a en effet progressé de 1,9%, profitant d’une nette croissance dans l’ensemble des pays à l’exception du Royaume-Uni (-6,9%). Avec 51,7 millions de m3, l’Allemagne reste le plus gros producteur de BPE à l’échelle européenne, devant la France (38,7 millions de m3) et l’Italie (27,3 millions de m3). La production par habitant est néanmoins plus élevée en Autriche (1,3 m3/habitant) et en Belgique (1,1 m3/habitant).

Source Batiweb

21/08/2018

IMERYS: Résultat opérationnel +7,7% au S1, les changes pèsent sur la marge

CROISSANCE ORGANIQUE DU CHIFFRE D’AFFAIRES DE 5,3 % AU S1, À 2,3 MILLIARDS D'EUROS (+11,9%)


  • EFFET PRIX-MIX POSITIF DANS TOUTES LES BRANCHES (+3,7%) ; VOLUMES EN AUGMENTATION DE +1,6%.
  • CROISSANCE ORGANIQUE DE 4,7 % DU RÉSULTAT OPÉRATIONNEL COURANT AU S1, À 284 MILLIONS D’EUROS (+7,7%)
  • MARGE OPÉRATIONNELLE DE 12,3% AU S1, IMPACT DÉFAVORABLE DES TAUX DE CHANGE DE -0,3 POINT
  • STABILITÉ DE LA MARGE OPÉRATIONNELLE À PÉRIMÈTRE ET CHANGE COMPARABLES AU S1
  • IMERYS PRÉVOIT EN 2018 UNE HAUSSE DU RÉSULTAT COURANT NET DE L’ORDRE DE 7% SUR UNE BASE PRO FORMA, À ENVIRONNEMENT DE MARCHÉ ET DE DEVISES CONSTANTS
  • IMERYS PRÉVOIT QUE LA CESSION DE SA DIVISION TOITURE, DEVRAIT ÊTRE CLÔTURÉE AU T4 2018
  •  IMERYS ESTIME QUE LE RISQUE ENCOURU PAR SA FILIALE DE TALC AUX ETAST-UNIS, DU FAIT DES PROCÉDURES JUDICIAIRES EN COURS, NE DEVRAIT PAS AVOIR D’IMPACT NÉGATIF SIGNIFICATIF.


Matériaux Céramiques (23 % du chiffre d’affaires consolidé)

Le chiffre d’affaires de la branche Matériaux Céramiques s’est élevé à 286,6 millions d’euros au 1 er trimestre 2018. La variation courante de - 7,8 % par rapport au 1 er trimestre 2017 intègre notamment un effet de change fortement négatif de - 20,7 million d’euros (- 6,7 %). Le chiffre d’affaires baisse de - 1,2 % à périmètre et changes comparables, dans un marché qui reste difficile pour le papier.

La division Kaolin a enregistré des volumes négatifs malgré le développement dans les applications de spécialités (peinture, caoutchoucs, plastiques, encres, etc.). Elle a en outre subi l’impact défavorable de l’évolution du real brésilien.

L’activité de la division Toiture a été contrastée du fait des conditions météorologiques en France, dans un marché qui donne des signes de reprise. 

La demande de la division Céramiques a été soutenue, en particulier dans les pays émergents.

Source ZoneBourse

20/08/2018

Maisons individuelles : "Nous craignons de frôler les -15% d'ici fin 2018"

CRISE. La Fédération française des constructeurs de maisons individuelles (FFC) lance un cri d'alarme aux pouvoirs publics suite à la suppression de certaines aides qui plombe ce segment de marché. Les mises en chantier seraient en forte baisse dans certaines zones rurales.
Le nombre de maisons individuelles en construction dans les zones géographiques B2 et C - c'est-à-dire la majeure partie du territoire français en dehors des grandes agglomérations - subit une "baisse très importante", selon la FFC, qui souhaite alerter les pouvoirs publics. Selon Gérard Lebesgue, son président, contacté par Batiactu, l'explication est simple : "Suite à la suppression des aides, notamment de l'APL Accession, le gouvernement a fermé la porte de l'accès à la propriété aux plus démunis, via la construction de maisons individuelles neuves".

Une chute de 30% du nombre de prospects

D'après des remontées des adhérents de l'organisation professionnelle, le nombre de prospects est en chute de 30%, celui des prises de commandes de près de 20% et celui des ouvertures de chantier de 12-13%. "Nous craignons de frôler les -15% d'ici à la fin de l'année", s'inquiète Gérard Lebesgue, qui n'a pas grand espoir d'être entendu par les pouvoirs publics à quelques mois des arbitrages de la loi de finances pour 2019.

"Le Gouvernement a la logique suivante : il considère que 42 milliards d'euros de dépenses pour le Logement ne constituent pas un investissement rentable. C'est dommage, car je rappelle que l'APL accession représente 400 millions d'euros de ce budget." Pour la FFC, l'idée de cibler les aides sur les zones tendues n'est pas la bonne. "Il ne faut pas oublier que 55% de la population vit hors des zones urbaines." Quid, alors des plans de type 'Coeur de ville' visant à revigorer les zones plus rurales ? "Nous ne réussirons pas à amener des gens à vivre dans des lieux où ils ne souhaitent pas vivre. Et surtout pas si c'est plus cher. Car remettre aux normes actuelles des logements anciens coûte plus cher que de construire du neuf."

"Le Gouvernement ne devrait pas jouer aux apprentis sorciers"

Les professionnels de la maison regrettent de n'être pas écoutés depuis un an, alors même qu'ils avaient assuré les pouvoirs publics qu'une limitation des aides menacerait des emplois non-délocalisables de la filière. "Nous sommes en contact avec le Gouvernement depuis juillet 2017", explique Gérard Lebesgue. "Nous les avons immédiatement prévenus des conséquences que ces décisions auraient, car les mêmes causes produisent les mêmes effets. Mais nous n'avons pas été entendus... Ce que nous aurions souhaité, c'est une vraie concertation. Parce qu'il n'y en a pas eu. La concertation sur la loi Elan, par exemple, a consisté à déplacer quelques virgules par rapport au projet initialement prévu. Ce n'est pas ce que nous appelons une concertation. Le Gouvernement ne devrait pas jouer aux apprentis sorciers..." Gérard Lebesgue pointe enfin un paradoxe dans le discours gouvernemental : "Les décideurs estiment que c'est aux acteurs de faire diminuer les coûts de construction. Comment cela est-il conciliable avec la volonté générale de rendre nos habitations plus performantes thermiquement et en matière de bilan carbone ?"

Un effet mécanique d'effondrement de la demande

La Fédération française des constructeurs de maisons individuelles affirme également que le montant des aides supprimées était "largement couvert par la TVA engendrée par la construction". Le président de la FFC ajoute : "Dans la chaîne de valeur, nous pensons que pour nos concitoyens, devenir propriétaire de maison individuelle neuve est une valeur porteuse de développement durable". Il soutient que l'outil de production serait d'ores et déjà "fortement malmené" et qu'il court un risque de destruction. De son côté, la FFB avait déjà tiré la sonnette d'alarme au début du mois de juillet. Jacques Chanut, son président, expliquait alors : "Le gouvernement en place fin 2017 a raboté le PTZ et le Pinel, supprimé l'APL Accession et profondément bouleversé le modèle de logement social : un effondrement s'ensuit presque mécaniquement".

"Nous ne pourrons pas loger tous les Français dans les métropoles"

Le mouvement indépendant qui regroupe des constructeurs de maisons individuelles (FFC) souhaite donc peser dans le projet de loi de Finances 2019, en cours de préparation. Gérard Lebesgue conclut : "Nous nous tenons à la disposition du gouvernement pour travailler sur ce sujet, ô combien important, et apporter l'expertise de notre fédération sur ce sujet. Ne rentrons pas dans un combat métropole contre territoires ruraux. Nous ne pourrons pas loger tous les Français dans les métropoles. Tous n'en ont pas les moyens et tous n'en ont pas le souhait".

Source Batiactu